IMSB - Institut des Métiers du Sport Biterrois

Site 63dbe215df8e8.jpg

Nos formations


Accéder à chacune de nos formations :

BPJEPS mention RUGBY à XV


Le titulaire du BPJEPS rugby à XV exerce à temps plein ou à temps partiel dans des structures ou groupements de structures, en majorité des associations sportives ou des collectivités territoriales, en tant qu’éducateur sportif.

Cependant, l’emploi est majoritairement recensé au sein du secteur fédéral et notamment d’associations sportives, auprès de groupes de compétiteurs.
Ce constat résulte du fait qu’historiquement le rugby a pour socle le développement de la pratique compétitive dans les différentes catégories mais également l’élévation du niveau de compétition de l’équipe première des clubs.
Ces deux axes de développement, bien qu’étant encore pertinents pour la majorité des clubs de rugby, ne peuvent néanmoins plus être considérés comme étant les seuls à suivre.
Cette logique de développement, de type «vertical», doit impérativement être associée à une logique de développement «horizontal» des clubs, c’est-à-dire un élargissement des offres de pratique et des profils de pratiquant(e). En exemple, le rugby éducatif, pour les catégories moins de 6 ans à moins de 14 ans, qui permet d’évoluer selon des règles et conditions de pratique aménagées et adaptées aux capacités cognitives et physiologiques des pratiquants.

Les «nouvelles pratiques», sans placages, permettent un élargissement total du profil des pratiquants, tant sur le plan de l’âge, dans les limites supérieures, que sur le plan des «qualités physiques». Il s’agit essentiellement de pratiques «loisirs» ou «santé».

En ce qui concerne les évolutions des clubs, leur mutation pourrait déboucher sur l’émergence du «rugby social club», c’est-à-dire un club qui ne serait plus seulement axé sur le développement de la pratique compétitive traditionnelle, mais vers un projet de développement d’autres pratiques vers d’autres publics.
Les besoins des clubs correspondent à ces différents objectifs:
– garantir la mise en œuvre du plan de formation en école de rugby et chez les catégories jeunes; – maintenir les exigences liées à la labellisation des Ecoles de rugby (EDR);
– développer l’activité du club par la mise en œuvre d’actions de développement dans le tissu social qui l’entoure en relation avec les politiques éducatives territoriales et en rapport avec les besoins de l’enfant et du jeune (quartiers, écoles, accueils de loisirs, sport en entreprise, sport santé…);
– répondre à la nécessité d’accompagner efficacement les éducateurs bénévoles. Pour ce faire, il est nécessaire de disposer d’éducateurs sportifs qui associent des compétences leur permettant d’encadrer l’offre traditionnelle de pratiques pour de jeunes joueurs et la nouvelle offre de pratique «loisir
– santé – bien-être» vers une gamme très large de publics.

Le brevet professionnel de la jeunesse, de l’éducation populaire et du sport (BPJEPS) spécialité «éducateur sportif», mention rugby à XV, permet de former des éducateurs polyvalents, à la fois capables d’initier et de perfectionner des jeunes publics pour la pratique traditionnelle éducative et ou compétitive et capables d’animer des séances de «nouvelles» pratiques pour des publics enfants et adultes.
Cette polyvalence est recherchée par les clubs et par les collectivités. Les évolutions de la formation professionnelle par apprentissage permettent aux clubs de privilégier ce dispositif.
Leur accompagnement sera alors orienté vers le développement de leur capacité à pérenniser l’emploi après la phase d’apprentissage.

BPJEPS Activité Physique pour Tous

BPJEPS Activité Physique pour Tous
Cette Formation est Habilitée par la DRAJES

La demande d'activités de loisirs n’a cessé de croître depuis l’après-guerre et s’est renforcée depuis le début des années 1980. Cette augmentation de la demande de loisirs concerne de manière importante les activités physiques ou sportives. Elle conduit à une demande de professionnalisation accrue des encadrants(es), conséquence notamment des exigences du public en matière de sécurité et de compétences techniques et pédagogiques.

Il apparaît dès lors nécessaire de mettre en place un dispositif de formation et de qualification adapté aux besoins réels du marché de l’emploi, prenant en compte ces évolutions. A cet effet, l’évolution de la demande des pratiquants ainsi que les besoins des structures qui les accueillent nécessitent de la part de l’ensemble des acteurs du secteur des activités physiques ou sportives, une attention toute particulière en matière de formation, de qualification des cadres et, à terme, des professions liées à ces activités.

Entreprises et structures concernées :
L’éducateur(trice) sportif(ve) exerce ses fonctions au sein de structures publiques ou privées dont notamment :
- des collectivités locales, les éducateurs ayant accès à la filière territoriale des activités physiques
et sportives par le concours d’éducateur territorial des activités physiques pour tous ;
- d’associations, notamment sportives ;
- d'établissement d'activités physiques et sportives divers intégrant les activités physiques ou
sportives comme activités de prévention pour la santé et les conduites à risque ;
- d’une façon générale, de toute structure promouvant les activités physiques ou sportives
(structures de vacances, bases de loisir, hôtellerie de plein air, comités d'entreprise, centres de
formation, structures culturelles ou de loisirs ayant une action au profit de la défense…).
Il/elle peut intervenir dans le secteur scolaire ou périscolaire pour assister l’équipe pédagogique.
Cette multiplicité d'employeurs explique aujourd'hui la difficulté à mesurer avec exactitude le poids socio-économique du secteur des activités physiques ou sportives.

L’ éducateur(trice) sportif(ve) possède les compétences pour initier à la pratique d’activités physiques diversifiées dans trois domaines :

A - Les activités physiques d’entretien corporel.
Ces activités s’adressent à des publics multiples et leur finalité peut varier en fonction de l’âge de ces derniers.
L’éducateur(trice) sportif(ve) centre son action sur le maintien et le développement des capacités physiques individuelles grâce, notamment :
- à l’utilisation de techniques variées en rythme et en musique,
- à des activités visant le renforcement de la souplesse articulaire et le renforcement musculaire,
- à des parcours athlétiques et de motricité.

B - Les activités et jeux sportifs.
L’éducateur(trice) sportif(ve) connaît la logique interne de plusieurs activités physiques à caractère ludique ou sportif codifiées ou non dans les trois domaines suivants :
- jeux sportifs,
- jeux d’opposition,
- jeux d’adresse.
L’éducateur(trice) sportif(ve) assure une initiation à ces activités en bonne sécurité dans un objectif désocialisation, de développement et de maîtrise des habiletés motrices.

C - Les activités physiques en espace naturel
Ces activités sont pratiquées dans un milieu plus ou moins varié situé en pleine nature telles que par exemple : les activités d’orientation, le VTT et le tir à l’arc. Ceci nécessite d’évoluer en sécurité et de s’adapter au milieu dans le respect de l’environnement.

Autonomie et responsabilité :
Le(la) titulaire de la mention « activités physiques pour tous » du brevet professionnel de la jeunesse, de l’éducation populaire et du sport spécialité « éducateur sportif » exerce son activité de manière autonome quant à sa pratique d’animation au sein d’une structure.

En cohérence avec le projet de la structure, il/elle construit son projet pédagogique dans lequel il/elle prépare, organise, réalise et rend compte de son action d’animation.

Sa responsabilité s’exerce :
- auprès des pratiquants qu’il encadre (sécurisation, qualité des relations qu’il développe, organisation, orientation et conseil…) ;
- auprès des autres acteurs qui participent à son action ;
- sur l'utilisation du matériel qui lui est confié (conformité à la réglementation et adaptation à la situation, hygiène et sécurité) ;
- dans les locaux et les sites de pratiques qu’il utilise pour la conduite des activités (choix et adaptation).

L’éducateur(trice) sportif(ve) organise ses activités depuis la programmation des activités jusqu’à l’évaluation finale de son action.
Il/elle est capable de décider de l’adaptation ou de l’annulation de toute activité s’il s’avère que les conditions d’exécution ne permettent pas aux activités de se dérouler sans danger.
Il/elle travaille dans une structure, seul(e), permanent(e) ou intégré(e) à une ou plusieurs équipes.
Il/elle peut être amené(e), selon les conditions d’exercice de son activité, à relever du statut de travailleur indépendant.
Il/elle met en oeuvre un projet d’animation lié :
- aux besoins de publics diversifiés (loisir, prévention, santé…),
- à une ou plusieurs activités physiques et sportives,
- à un territoire ou un pays.

Partenaires


Préfecture Région Occitanie Département de l'Hérault L'Agglo de Béziers Ville de Béziers CFA
CFA Qualiopi